Archive | Fanatisme RSS for this section

Gloire aux Patriotes Rançais

Gloire aux Patriotes Rançais

 

Publicités

La Brigade Activiste de Clowns privée de pestacle !

Jeudi 08 Décembre, apprenant qu’une procession de catholiques devait arriver vers 22h au théâtre du Rond Point à Paris pour manifester leur opposition au spectacle de Rodrigo Garcia, qualifié de blasphématoire, une dizaine de clowns ont choisi de défendre la liberté d’expression en venant assister au “pestacle” de rue itinérant et gratuit des intégristes priant et chantant devant le théâtre.
(Notons que les diverses manifestations pour la défense de la liberté d’expression et de la laïcité ayant eu lieu avant le spectacle, lorsque les clowns arrivèrent vers 21h30 dans ce quartier en état de siège, ils se retrouvèrent seuls pour accueillir la fervente procession)

Apprenant devant le théâtre protégé par des murs de policiers et CRS que la procession devait arriver à l’arrière, les clowns s’y dirigèrent joyeusement en traversant le marché de Noël des Champs Elysées pour le plaisir amusé des badauds. L’ambiance était détendue et sympathique.
Mais la petite troupe désorganisée et bon enfant fut bien vite ralentie par un dispositif policier grossissant, puis totalement encerclée par une quarantaine de CRS équipés et munis de leurs boucliers. Les clowns détendus, bien aimables et toujours souriants firent une ronde en chantant au centre du cercle étanche formé par les forces de l’ordre. Ne faisant rien de répréhensible et semant plutôt des sourires, il ne pouvait rien leur arriver.
Mais instruction fut donnée d’arrêter ces dangereux drôles de citoyens qui furent emmenés manu militari aux cars des policiers, puis fouillés, et leur identité fut relevée.


Et la soirée ne devait pas s’arrêter là puisqu’ils furent tous conduits assez interloqués (par des policiers toutefois un peu gênés) jusqu’à un commissariat près de la Porte de la Chapelle, pour être de nouveau fouillés, palpés, un par un interrogés, par des policiers en grand nombre assez étonnés de leur présence. Heureusement, un gradé sut rappeler aux saltimbanques souriants qu’ils leur faisait perdre du temps et que, de leur faute, ils ne pouvaient être sur le terrain à pourchasser les délinquants. De leur faute…
Après avoir été arrêtés sans qu’aucun motif ne puisse leur être donné, et avoir joué à un-deux-trois-soleil dans la cour barbelée du commissariat, ils furent relâchés toujours souriants et bien aimables, plus tard, bien plus tard, après le dernier métro…

Un chef anti-terroriste compétent et réactif, deux cars de police, une quarantaine de CRS équipés et sombres, autant de policiers un peu gênés, des heures de paperasse: un accroissement du déficit de l’Etat et surtout… un bilan carbone désastreux.
Heureusement, la pieuse procession organisée par Civitas (marque déposée) et dûment autorisée par la Préfecture de Police parvint à donner son pestacle.
Sans admirateurs aux nez rouges…

Rapt de clowns

On était onze clowns, on s’était fait beaux pour aller au spectacle ce jeudi soir, on avait sorti nos fourrures, nos parures, nos paillettes et nos plus beaux nez pour la fête. On avait tous nos tickets, on était un peu en retard alors on était pressés, on se dépêchait dans le marché de noël pour aller voir le spectacle (malgré qu’il sentait vraiment bon le vin chaud par là-bas). On nous en avait beaucoup parlé alors on pensait bien que ça allait être super ce spectacle là, il y avait l’air d’avoir déjà plein de nos copains habillés en bleu pour l’occasion, et puis c’était un peu des stars cette « compagnie des cathogristes », ils faisaient du théâtre de rue, ce soir c’était le grand soir. Mais on a pas compris ce qui s’est passé, on a même pas eu le droit d’aller le voir ce spectacle, on nous a encerclé, alors nous on a cru qu’on faisait une ronde avec nos copains en bleu, mais ils avaient pas envie de jouer, et en attendant, on loupait tout le spectacle. Ils se resserraient sur nous. On savait plus trop à quoi il fallait qu’on  joue. Et puis ils nous ont emmené près d’un camion bizarre, il nous chatouillaient pour savoir si on avait des choses dans nos bottes et dans nos nez. On avait rien, on rigolait, on  avait des paillettes, des pouet pouet, des cachalots peut-être mais pas de jsais pas quoi qu’ils recherchaient un peu comme dans la chasse au trésor. On s’est retrouvé tous les onze dans le camion, on était très contents parce qu’on  devait nous amener au spectacle !!!! vu qu’on était en retard, ils voulaient nous y amener c’était sûr. Alors on chantait dans le bus, un peu comme quand on part en colonie. En-fait, ils ont fait un peu de tourisme dans Paris, c’était un peu long et puis on ne voyait rien de toutes façon. Y avait même des clownettes qui voulaient épouser le chauffeur. Ils nous ont emmenés dans un bâtiment blanc un peu triste voir un spectacle où il se passait pas grand chose, c’était plein de gens avec leurs costumes bleus qui nous regradaient juste, ils disaient rien du tout, et puis ils dansaient pas non plus…fallait seulement qu’on reste contre le mur, c’était de drôles de règles pour les spectateurs, et puis  les gars et les filles clowns étaient séparés, ça c’était moins chouette, on comprenait pas donc on voulait juste essayer de mettre des paillettes aux monsieurs et aux dames en bleu. On s’est dit que le spectacle était pas si chouette finalement. Ils nous regardaient juste et puis il fallait répondre à des questions bizarres et après, on a chanté du Johnny parce qu’il fallait un peu se détendre de tout ça, on a joué au 1, 2, 3 soleil sur le mur et après on nous a laissé partir. C’était finalement une drôle d’expérience avec nos copains clowns, mais on s’est quand-même un peu demandé pourquoi tout ça ?

%d blogueurs aiment cette page :