Le Manifeste

« Une résistance qui ne fait pas usage du conflit tout en ayant le pouvoir de parodier et de ridiculiser« 

La BAC (Brigade Activiste des clowns) est nez il y a bien longtemps autour de la belle idée du Colonel Klepto : l’armée des clowns.
Voilà son manifeste :

Avertissement : Le vocabulaire mili-terre est volontaire, vous allez comprendre. A toutes les âmes sensibles veuillez bien rigoler, car nous sommes fous et folles. Bref, soyez idiot-e-s, rejoignez l’armée des clowns. Ce texte reste quand même quelque chose de sérieusement « débile ».

La CIRCA : Clandestine Insurgent Rebels Clowns Army

L’armée clandestine des clowns insurgé(e)s et rebelles est une armée de « fous et de rebelles, de radicaux et racailles, escrocs et traîtres ». Pourquoi ?

Nous sommes clandestin-e-s : Car nous refusons le spectacle de la célébrité : nous montrons que nos mots, nos rêves, nos désirs sont plus importants que nos biographies ! Car nous rejetons la société de surveillance, de contrôles, de records… Car nous reconnaissons le pouvoir de nos actes et que nous résistons avec farce…

Nous sommes insurgé-é-s : Car nous rions de tout et n’importe où. Nous improvisons nos tactiques sur le terrain. Tout est possible !!! Nous proclamons la liberté absolue et immédiate pour tous les êtres vivants. Il suffit de vouloir faire tout ce que l’on veut pour pouvoir faire tout ce qu’on veut.

Nous sommes rebelles : Car nous aimons la vie, nous ne voulons pas changer le monde, mais « notre » monde. Nous désobéirons et déserterons tous ceux/celles qui abusent et accumulent du pouvoir et détruisent la vie. Nous transformons tout : notre façon de vivre, de créer, d’aimer, de manger, de rire, de jouer, d’apprendre, d’écouter, de penser…

Nous sommes clowns : Ce que nous faisons est idiotement intelligent : nous créons de la cohérence avec de la confusion, nous développons le clown qui est en nous, oui !!! Celui qui permet de toujours dire oui, car nous pouvons avancer avec n’importe quoi et qui, et aller vers tout.

Nous sommes une armée : Car nous vivons sur une planète en guerre permanente (guerre de l’argent contre le vivant, du progrès contre le futur). Le combat requiert de la solidarité. Notre guerre est absurde car nous les clowns, sommes pathétiques et qu’en groupe nous sommes une force dangereuse.

Nous ne sommes pas téméraires mais plutôt courageux. Le courage, c’est le sentiment de force donné par un coeur de chair. Agissant avec tous les sentiments et donc armé de courage, nous faisons la guerre avec amour.

* * *

La CIRCA fonctionne sans chef et sans centralisation. Les clowns fonctionnent sous la forme de « troupeaux de clowns », soit des groupes affinitaires ayant une grande autonomie ! Le premier communiqué date du 13 novembre 2003, soutenu par le sous commandant Marcos et donc l’EZLN. Il appelait à manifester contre la venue de Bush « d’égout » au Royaume Uni ventant les bienfaits de la guerre en Irak. On les a vus aussi au contre-sommet du G8 en Écosse.

La CIRCA a été impulsé par les activistes de « Reclaims the Street », groupe militant très imaginatif. Avec en partie à sa tête, le colonel Klepto, alias John Jordan. On ne prétend pas être des clowns, nous sommes des clowns qui manifestons. CIRCA vise à rendre l’art de la pitrerie à nouveau dangereuse, à le ramener dans la rue, à se réapproprier son pouvoir de désobéissance, mais non-violente, et à lui rendre la fonction sociale qui fut la sienne : sa capacité à perturber, critiquer et guérir la société.

CIRCA n’est pas une bande de déguenillé-e-s, mais une armée disciplinée, une « milice » d’authentiques fous et folles. C’est une forme d’activisme politique qui unit les anciennes pitreries et l’action directe nonviolente. Il s’agit de transformer et soutenir en profondeur la vie émotionnelle des activistes et d’élaborer une technique permettant l’action directe. Nous incarnons ainsi les contradictions de la vie, nous sommes à la fois effrayant-e-s et innocent-e-s, sages et stupides, amuseur-se-s et dissident-e-s, thérapeutes et ridicules, boucs émissaires et subversif-ve-s. Nous sommes à la limite entre la vie et l’art comme dans les écosystèmes ou dans les zones intermédiaires singulières ou l’on trouve le plus de biodiversité et d’évolution.

Pour cela de nombreux entraînements sont nécessaires. En effet, dévoiler le clown qui se cache en nous est un travail difficile. Trouver son propre clown, c’est apprendre à cultiver une façon d’être plutôt qu’une technique. On devient clown avec tout son coeur et ses pieds, l’on joue avec tout et avec chacun. Jouer nécessite de s’abandonner à la spontanéité, d’abandonner toute expectative de succès, de renoncer à la compulsion d’être intelligent …

La culture activiste est souvent paralysée par le désir de bien faire, l’action parfaite freine la créativité !?! Le clown sait que tout problème peut être une solution. Pour un clown novice, la difficulté est de se déconstruire et donc lâcher une certaine rationalité pour la créativité. Nous devenons actifs quand les injustices du système, les inégalités, la catastrophe écologique ne sont plus ressenties comme inévitable. Nous nous rebellons en consacrant nos vies à la lutte et à la création d’un monde meilleur !?!

La confusion :

CIRCA est une force de combat qui se tient donc entre l’ordre et le chaos, l’obéissance et la désobéissance, la raison et la folie. Nous existons pour la résistance dans les rues pour faire de l’action directe et gripper les machines de l’oppression et de la violence. A la différence de la plupart des armées, nous ne pratiquons ni l’assaut, ni le retrait. Nous ne nous confrontons jamais à l’autorité car celle-ci est entraînée à la confrontation, au lieu du conflit, nous avons développé la tactique de la confusion ; Une certaine part de l’être (policiers, tortionnaires, autoritaires …) ne peut comprendre une résistance qui ne fait pas usage du conflit tout en ayant le pouvoir de parodier et de ridiculiser.

Notre objectif : ridiculiser le pouvoir pour mieux le combattre. Comme vous l’avez compris-e-s, nous sommes à l’image de nos sociétés, fous. Ceci dit, nos luttes se veulent déjantées et sérieuses.

Publicités

6 responses to “Le Manifeste”

  1. Brigitte Groussard says :

    Pouf! pouf!!!…avec vous les amigos!!!…

  2. dominique says :

    jour du marché;je lis le manifeste des clowns
    je suis heureuse
    je me sens com-prise(prise avec)

  3. françoise says :

    clown d’un jour, clown toujours, je suis clown aussi ce que vous dites me parle , qui est ce, et cet envie de vous rejoindre , dans 3 mois je serai à la réunion( l’ile) actuellement à Tahiti(l’ile ), je me sens si seule , on se voit quand , on joue ensembles quand?

  4. Odile goguey says :

    Quels contacts pour l’Île de France ?

Trackbacks / Pingbacks

  1. Le Manifeste du Circa | fabriques du commun - 21 novembre 2012
  2. Le Manifeste | fabriques du commun - 21 novembre 2012

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :